Ma reconversion professionnelle !

Je vous en avais déjà parlé ici, j’avais entamé un bilan de compétences et démarré ma reconversion professionnelle !

J’avais postulé dans deux Master à l’Université de Saint Quentin en Yvelines. L’un dépendait de l’Institut Supérieur du Management. J’avais fondé beaucoup d’espoir, parce qu’il était très bien classé et qu’il proposait un programme de fou. Malheureusement je n’ai pas été prise, mon dossier ne convenant pas vraiment et il y avait vraiment beaucoup de candidats.

J’ai alors relancé ma candidature au sein du second master. Ce dernier dépend  de la faculté de Droit et de Sciences Politiques, faculté ou j’ai déjà effectué mes premières années de droit. Ce master est très orienté en droit social. Et même si je sais qu’il a des défauts, même si je sais que la fac ce n’est pas une grande école de commerce, il a un bon programme et surtout il propose un cursus en alternance.

IMG_1114

J’ai donc obtenu un entretien  avec le directeur du Master. Coup de chance, ma meilleure copine le connait bien. Elle a fait ce M2, elle en a été major de promo, elle a donné des cours pour lui … J’avais un atout dans ma manche ! L’entretien s’est bien passé, le directeur de Master a été au top et m’a admise direct dans son M2. J’avais franchi la première étape ! 🙂

Je me suis ensuite mise en recherche d’une entreprise pour accueillir mon alternance. Cela ne me dérange pas de reprendre des études, parce que je sais que j’en ai besoin et qu’en plus ça va m’intéresser. Mais je n’envisageais pas de le faire sans compensation salariale et sans « travail ». L’alternance me permettait de combiner tout ça.

J’ai fais comme tout le monde, même si je le déplore, et j’ai fais appel à mon réseau. Je connais plusieurs DRH, dans des groupes assez importants, à qui j’ai fais passer mon CV. Et ça a marché ! J’ai obtenu un entretien dans un service RH d’Orange. Et cette dame m’a choisie. Alors je sais bien que c’est grandement du au réseau mais c’est tout de même un soulagement.

IMG_1415

A la rentrée je serais donc de nouveau « étudiante ». J’aurais cours les jeudis et vendredis et je serais donc chez Orange Labs Produits & Services les lundis, mardis et mercredis. C’est un poste de chargée de RH, généraliste, qui va me faire toucher à pas mal de facettes du métier de Ressources Humaines. Je trouve ça chouette parce qu’au moins je pourrais me forger une vraie opinion sur ce qu’est le métier de RH au sein d’un grand groupe et ça me permettra de m’assurer sur ce que j’ai envie de rechercher comme boulot après. Et puis y’a une grosse politique de recrutement des apprentis chez Orange … Alors ça pourrait le faire !

Dans tous les cas, j’ai bien hâte d’y être déjà même si je sais que sur le coup je vais flipper ma race !

 

Les premières fois de la grossesse.

Quand on découvre que l’on est enceinte, il y a de nombreuses premières fois auxquelles il faut faire face.

Il y a d’abord les modifications du corps humain, qu’elles soient physiques ou psychologiques. On doit assister aux transformations physiques sans pour autant lutter contre. Votre corps va prendre du poids, s’élargir, se préparer à l’arrivée du bébé.
Mais il y a aussi les douleurs, les petits coups, les nausées, les premières bulles. Ce n’est pas facile de s’y faire.

IMG_1319

Quand on est une « Control Freak » comme moi, c’est difficile au début de lâcher prise. Mais j’ai beaucoup appris durant ces 9 mois de grossesse : je ne suis pas stressée par les mouvements dans mon ventre, je suis moins perturbée par mon corps de baleine, j’arrête de me poser des questions sur la santé de mon bébé.

Ce qui ne changera jamais par contre c’est les questionnements internes, sur mon futur rôle de mère, sur ma vie après la naissance.

L’autre première fois à laquelle il faut faire face, c’est les premières courses.

Il y’a les premières courses de vêtements pour bébé. Cette première fois là est vraiment agréable. J’ai toujours aimé faire les magasins de fringues pour bébé. J’ai tout regardé, tout décortiqué. Et en même temps, je me suis retenue pendant au moins 4 mois. J’avais trop peur d’acheter des choses alors que ce petit bébé pouvait ne pas survivre.

Et puis ça en a presque été frustrant, parce que ma maman et ma belle-mère, ont acheté tellement de choses que j’ai eu l’impression d’être dépossédée de ma grossesse. Et en même temps c’est super agréable, parce que je sais que ça leur fait plaisir. Dans tous les cas, ce petit Kalenji est déjà une fashion victime, la preuve en image !
IMG_1239        IMG_1144

Après les fringues, qui sont plutôt une bonne première fois, c’est les premières courses de matériel qui sont vraiment galère. Vous vous êtes déjà retrouvées dans une grande surface à devoir choisir les couches, les lingettes, le lait maternel ? J’ai décidé de ne pas allaiter. Alors en plus de toutes les petites choses que l’on doit acheter, il y a le casse tête du lait maternel 🙂

Pendant la grossesse, on trouve toujours le moyen d’avoir des tonnes de listes de ce dont on a besoin. Mais avoir une liste, ça n’aide pas à choisir. Quand je suis allée faire les courses, il y a quelques semaines, j’ai choisi d’acheter quelques basiques, histoire qu’on ne soit pas perdus à l’arrivée de Kalenji.

Et ben, j’ai passé plus de 30 minutes, dans le rayon bébé d’Auch*n pour essayer de choisir ce qu’il y a de mieux pour Kalenji. Je ne sais pas ce que ça donnera à l’utilisation, parce que ça se trouve je serais déçue de l’utilisation de certaines choses … Mais dans tous les cas, j’ai pris des basiques (Et Merci les copines !!)

Pour le lait : J’ai choisi de prendre du Milumel de Lact*l. Ce lait est certifié sans Huile de Palme, c’est ça qui m’a séduit. Je ne suis pas une grosse défenseur du bio, mais cette histoire d’huile de palme ça me tient à coeur.

Pour les couches, j’ai hésité, surtout vu le prix. Je changerai ptet en cours de route mais venant tous les deux de familles d’allergiques à la peau sensible, Kalenji risque d’être un peu comme nous. Du coup, j’ai choisi de prendre du Pampers. Et je traquerai les promos ! Parce que niveau prix, les couches c’est un peu dingue !

Enfin, pour le reste, les cotons nettoyant, le sérum phy, les lingettes, j’ai choisi de prendre la marque Auchan. On verra comment mon fils réagit à tout ça, je viendrais vous en parler 🙂

Le dernier mois – 36ème semaine.

Et voilà, j’ai entamé le dernier mois de grossesse. Dans moins de 4 semaines, Kalenji devrait être avec nous.

Ma grossesse m’a dès le départ parue longue. J’ai toujours eu l’impression d’être en attente, en frustration. Mais c’est pendant les 4 semaines qui restent que cela va être le plus difficile.

D’abord parce que je deviens vraiment une baleine. Contrairement à d’autres futures mamans, je n’apprécie pas vraiment mon corps qui change et qui gonfle. Je ne me trouve pas jolie avec cet énorme ventre en avant. Et puis j’ai peu de fringues à mettre alors je n’ai pas vraiment l’impression de changer de tenue. C’est difficile de toujours s’habiller pareil. Même si je ne suis pas une grosse fan de mode, j’ai toujours aimé pouvoir choisir mes fringues. Et là, avec les travaux de la maison et de la chambre, je n’ai pas un énorme budget pour les fringues de grossesse. 

L’avancée de la grossesse entraîne son lot de désagréments. Notamment en termes de douleurs. Mon dos se bloque assez fréquemment, je dois régulièrement le faire craquer.
La station debout prolongée me devient vraiment pénible : j’ai mal aux pieds, mal aux lombaires.
Et puis comme il a moins de place, Kalenji donne des coups dans mes côtes et mes poumons, y’a plus fun! Depuis deux semaines, je sais et je sens qu’il est plus bas. La pression s’accentue au niveau de mon col.

Les nuits elles aussi deviennent compliquées. Je m’entraîne déjà pour quand il sera la et que les grasses matinées n’existeront plus. Tous les jours, quoiqu’il arrive je ne dors pas plus de 6h par nuit! C’est un peu court, les cernes commencent à percer. Heureusement, je ne me réveille pas la nuit 😀

Le pire c’est de me sentir limitée dans mes mouvements. En cette période intense de travaux, pour finir sa chambre, je me sens hyper frustrée.
J’arrive encore à faire des choses : ce week-end j’ai peins la sous-couche du mur (sans lever trop les bras, rassurez vous!), peins la couche de vert, nettoyé les fenêtres, monté un meuble Ikea et aussi rempli le placard!
Mais j’aimerai en faire plus et être plus rapide surtout !

Bientôt 9 mois complets que nous l’attendons. Ce dernier mois est long, long parce que je suis impatiente de te découvrir enfin.
Je doute sur mes capacités, j’ai peur de le trouver moche, je ne sais pas vraiment ce qui m’attend et je suis obligée de m’y adaptée. C’est difficile pour une malade du contrôle comme mois.
Et pourtant, malgré les doutes, j’ai hâte qu’il soit la, qu’on puisse le porter, le présenter, dire enfin son prénom. J’ai hâte de le découvrir vraiment, de passer du temps avec lui, de profiter de cette nouvelle vie.

Plus que quelques semaines, et la chambre prend enfin forme. J’ai hâte de pouvoir vous mettre quelques photos!

Ma Baby Shower en folie !

 

 

Au départ, je ne savais pas ce que je voulais (comme a peu près pour tout depuis le début de ma grossesse).

Je trouvais l’idée de faire la fête avec mes copines autour de l’arrivée de Kalenji super chouette. Le seul problème c’était que j’avais l’impression que ça disait en substence « Venez, filez moi des cadeaux, je suis une meuf vénale ». Je n’aimais pas vraiment le concept.

Je m’étais posée des questions sur twitter et j’en avais parlé avec quelques copines mais rien n’était décidé dans ma tête. Le plus difficile c’était que j’aurais aimé que mes deux soeurs soient la, c’était important pour moi, et qu’il était peu simple de trouver une date commune.

DSC_0944

Vous devez savoir que je n’aime pas les surprises, ni être au centre de l’attention des autres. Les surprises me touchent, parce qu’elles viennent de gens qui m’aiment et qui ont envie de me faire plaisir, mais j’ai toujours du mal à les accepter (un peu comme les compliments). Mes copines, bravant toutes mes interdictions, et prenant le risque d’affronter ma colère on malgré tout organisé une baby shower surprise.

Celles qui étaient la ont toutes débarqué vers 16h le dimanche 22 juin. On a fait un méga goûter et des tas de jeux ! Les copines ont parié sur la date de naissance, le prénom, la taille et le poids du bébé. Je ne connais que les dates, les autres informations sont dans des enveloppes que je ne pourrais ouvrir qu’à la naissance de Kalenji !

Ensuite on fait un concours de mise de couches ! Ma soeur avait récupéré nos vieilles poupées Corolle. Et ce fut vraiment, très drole de devoir mettre une couche les yeux bandés. C’était plutôt facile, mais je me dis que ça le sera moins sur un petit garçon qui bouge et qui pleure 😀

Ensuite, on a dessiné sur des bodies en trois tailles différentes ! J’en ai plein de sympas du coup. C’est plutot chouette. Certaines sont plus douées que d’autres en dessin et du coup y’en a des très beaux et des moins beaux. DSC_0946

Et enfin combat de petits pots ! Je ne sais pas comment font les bébés pour aimer ces ptites choses, mais le petit pot de brocolis, c’est vraiment dégeu, surtout froid !

En tout cas, je n’ai aucunement regretté cet après-midi, mes copines et mes soeurs ont été super chouette ! J’ai été très gatée et Kalenji aussi ! J’ai notamment eu droit à un bon pour un massage spécial femme enceinte. J’ai hâte de pouvoir le faire … Surtout en ce moment ou mon dos est très sollicité ! Je vous raconterai si c’était chouette !

Au départ, je voulais l’organiser moi même, j’avais envie de tout gérer, comme à mon habitude, et finalement, c’était vraiment top, de ne rien faire et de profiter de mes copines, de mon jardin, du soleil et du Champomy !

En vrac #1

Quelques inspirations :

J’ai commencé à vouloir écrire quand j’ai réalisé que j’allais passer 10 semaines seule chez moi, à me prendre la tête et à me poser des questions. Je ne crois pas avoir une écriture fluide et intuitive. J’ai besoin de réfléchir plusieurs fois à des phrases.

J’ai trainé pas mal sur internet depuis. Et je voulais vous recommander les quatre blogs de Maman que je lis le plus souvent :

  • MarjolieMaman : Les aventures de Kouin Aman, Fleur de Sel et Petite Gavotte me font sourire et Marjolaine est au top sur les conseils inspirants.
  • Les Chroniques d’une maman débordée : J’ai l’impression d’être moins seule en me disant que je vais devoir courir partout.
  • Merci pour le Chocolat : C’est chouette aussi de suivre aussi les aventures de cette maman. J’aime bien lire ses conseils.
  • Marie de MamansTestent.

C’est en lisant le blog de Merci pour le Chocolat que j’ai eu envie de m’inspirer d’un de ses articles. Dans celui-ci, elle fait un projet d’une photo par jour pendant un an, qu’elle a ensuite monté en film. Je trouve l’idée super chouette.

Comme je  ne peux pas vous faire une #PhotoADay pour l’année 2014, vu que cette dernière est déjà bien avancée, j’ai décidé de faire un mini film pour la première année de Kalenji. J’espère que j’arriverais à m’y tenir.


 Ma tête à l’envers :

J’ai l’impression d’être devenue une autre personne, une mutante. De la meuf sympa et joyeuse je suis devenue la future mère. Et j’avoue je passe mon temps à flipper.

Il reste deux mois encore avant l’arrivée de Kalenji dans nos vies. Tout le monde passe son temps à me dire que ça va être un sacré bouleversement de nos vies. Je n’en doute pas. Et pourtant, j’ai peur que ce bouleversement soit plus profond qu’on pourrait le croire.

J’ai peur de ne jamais retrouver ma vie d’avant et de regretter mes choix. Bien sur, je suis ravie de devenir mère mais en même temps je me sens coupable, j’ai l’impression de ne pas savoir si je vais y arriver.

Ces deux derniers mois vont je crois être les pires pour ma petite tête. D’abord parce que l’accouchement en tant que tel devient réél. La date se rapproche à grand pas et cela devient concret. Et puis les cours de préparation à l’accouchement me permettent de toucher la réalité de la chose. Je suis une chochotte, j’ai trés vite mal et je déteste la douleur et en plus, je déteste les piqures. Je commence donc à imaginer l’accouchement, les douleurs, la péridurale … et je ne fais pas la fière.

Je crois que l’on se fait une montagne de tout ça juste avant et que sur le coup on est tellement ravie de mettre au monde son bébé qu’on en oublie tout le reste. J’espère que ce sera mon cas.

Pour l’instant, il n’a pas de chambre, la maison est toujours en travaux (je vous en parlerai bientôt) mais je ne suis pas encore trop stressée 🙂

Malgré ça, j’ai hâte que ce petit bébé arrive. J’ai hâte de savoir qu’il va bien, qu’il nous ressemble et qu’on peut partager du temps avec lui. Je ne me sens pas toujours prête, j’ai des doutes sur ma capacité à être une bonne mère, mais j’ai enfin envie d’y être que ça devienne concret et qu’on se teste enfin, en tant que parents.

Le poids, ce combat de tous les instants.

Je n’ai jamais fais beaucoup attention à mon poids. Je suis une fille gourmande, j’aime manger des bonbons et du chocolat Kinder.

Quand vous tombez enceinte, on vous fait facilement des rappels sur le poids et sur ce que vous devez manger ou non pendant la grossesse. La prise de poids moyenne pour une femme enceinte est de 12 kilos environ, mais cela varie énormément en fonction des femmes.

Au début de ma grossesse, j’ai eu de sacrées nausées et la faim coupée assez souvent. Je n’ai donc pas pris de poids. J’ai eu ensuite une phase de faim plutôt normale, je mangeais à ma faim et sans trop me poser de questions. J’étais assez fière de pouvoir annoncer que je n’avais pris que 4 kilos pendant ce début de grossesse. Depuis un mois, je commence à avoir faim pour deux. Et je mange. Beaucoup.

Aujourd’hui, on est au début de la 27ème semaine de ma grossesse. J’ai passé 6 mois de grossesse et j’ai pris en tout 7 kilos. Cela me touche parce que je souhaitais prendre environ un kilo par mois. Et en même temps, ce n’est pas énorme mais j’ai peur de prendre beaucoup pendant les trois derniers mois.

Le plus difficile c’est que je suis une fille gourmande. L’inactivité combinée à la gourmandise est un vrai fléau dans ma lutte contre la prise de poids. Je vais essayer de faire attention aux choses sucrées et aux choses grasses. Je n’ai pas envie que Kalenji devienne une petite boule de graisse.

Je crois que dans toute grossesse, le poids est un sacré combat. Il faut se nourrir à sa faim pour ne pas faire souffrir le bébé, il faut faire attention à tout ce que vous ne pouvez pas manger ou tout ce qui ne vous est pas recommandé mais également ne pas trop manger pour pas que le bébé ne s’engraisse.

Ce matin, c »tait test de glycémie. J’espère malgré tout que je ne devrais pas trop me priver de sucre ! 😀

Photo - Semaine 27 - Glycémie

Un bilan de compétences à même pas 30 ans.

L’année 2013 ne s’est pas forcément bien déroulée. Notamment dans ma vie professionnelle. Je me trouvais dans une impasse. Je paniquais tous les dimanches soirs, je luttais le lundi matin pour me lever, je ne me sentais plus à ma place. Je n’arrivais plus à savoir si c’était l’ambiance de mon travail, mon chef incompétent ou bien si tout simplement, le métier de consultante n’était pas fait pour moi.

Mon Amoureux a beau être quelqu’un de particulièrement compréhensif et d’attentif à mes envies et mes besoins, il ne pouvait s’empêcher de me secouer et de me dire de chercher un autre emploi. Mon problème principal était que je me sentais un peu perdue. Je ne savais pas vraiment quoi chercher, ni ce que j’avais vraiment envie de faire. C’est une copine un peu brusque qui m’a poussée à me poser les bonnes questions. J’ai alors entamé un bilan de compétences.

2014 sera sans aucun doute l’année de mon renouveau, que celui-ci soit personnel ou professionnel. Le bilan de compétences comptait une douzaine de séances, qui ont pour but aussi bien d’analyser ta personnalité que tes compétences techniques en tant que telles. La coach était très sympa et très calme. Ce n’était pas évident pour moi de parler de moi à tout bout de champs, de faire le point sur ce que je sais faire (ou ne pas faire d’ailleurs!), de me jeter des fleurs parfois et même d’accepter des compliments.

On a beaucoup discuté. De mon chef et de tout ce que je ne supportais plus chez lui mais également de ce dont j’avais besoin pour m’épanouir dans mon travail. Il m’est rapidement apparu que j’avais trop longtemps négligé cette notion de service et de respect de valeurs. Dans mon travail de consultante, je n’ai pas l’impression de rendre service, d’aider quelqu’un (que ce soit en direct ou par le biais d’un autre moyen).

Les discussions ont abouti au montage d’un projet de reconversion professionnelle. Ce projet c’est de changer de voie pour me réorienter dans les Ressources Humaines. Je n’ai pas d’expérience en RH, si je veux me reconvertir dans cette voie, il faut que je reprenne des études. Alors oui, c’est vrai, j’ai déja deux master. J’ai déja fais 7 ans d’études à la fac et je vais reprendre au pire moment, un petit mois après la naissance de Kalenji. Mais ça me plait. Je pense que le métier peut tellement me correspondre, comprenant à la fois des choses techniques et administratives à faire et à la fois des rencontres avec d’autres, de l’échange, du conseil.

Mon dossier a été déposé aujourd’hui. Je croise les doigts pour qu’a minima on me convoque en entretien pour défendre mon cas !