Être sur les rotules.

J’ai me suis crue trop forte. Capable d’assurer en même temps, la reprise de cours, mon Minimoyz, les transports, la vie de famille et un nouveau poste. Et c’est tellement dur.

Les cours ont commencé depuis 15 jours déjà. Je me sens à l’aise dans certaines matières. Mais pour d’autres c’est la totale découverte et j’ai besoin d’une concentration de fou.
C’est dur, dur de reprendre le chemin de l’école. C’est dur de me retrouver autour de « jeunes » de 23/24 ans avec qui j’ai du mal à partager.

Ce lundi, je commençais également mon alternance. Je suis trois jours par semaine dans un service RH chez Orange.
Reprendre le boulot après seulement un mois de congé mat post naissance, c’est une folie.
Physiquement déjà c’est pas simple, parce que j’ai encore du mal à assumer mon corps.
Mais intellectuellement aussi ce n’est pas simple. Il faut faire face à la fatigue et apprendre des tas de choses nouvelles.

Et finalement, ce qui me touche le plus (et contre toute attente) c’est de laisser mon Minimoyz.
Il va chez sa nounou tous les jours depuis lundi. Elle est adorable et je lui fais confiance à 100%. Mais savoir qu’il peut être mal et que ni moi, ni son papa ne sommes là pour le rassurer me rend triste !
Je sais qu’avec le temps je vais progresser. Mais c’est ce petit pincement au cœur qui m’étonne, moi qui pensait pouvoir laisser mon bébé facilement.

IMG_1771.JPG

Le rythme est difficile à prendre avec le papa aussi. Ces trois jours, je me suis endormie sur mon canapé entre 21h et 23h. On a rien partagé au final.
Ca me fait peur, qu’on en arrive à s’éloigner à force.

La semaine n’est pas encore terminée, j’ai deux jours de cours à assumer. Mais je peux d’or et déjà vous le dire, je suis sur les rotules.
Je doute même de ma capacité à tenir une année complète à ce rythme.
Ca me semble, ce soir, complètement improbable.

Et pourtant, je vais me battre. J’ai trop besoin de ce master. Je ne veux pas retourner en arrière.

Publicités

Ma Baby Shower en folie !

 

 

Au départ, je ne savais pas ce que je voulais (comme a peu près pour tout depuis le début de ma grossesse).

Je trouvais l’idée de faire la fête avec mes copines autour de l’arrivée de Kalenji super chouette. Le seul problème c’était que j’avais l’impression que ça disait en substence « Venez, filez moi des cadeaux, je suis une meuf vénale ». Je n’aimais pas vraiment le concept.

Je m’étais posée des questions sur twitter et j’en avais parlé avec quelques copines mais rien n’était décidé dans ma tête. Le plus difficile c’était que j’aurais aimé que mes deux soeurs soient la, c’était important pour moi, et qu’il était peu simple de trouver une date commune.

DSC_0944

Vous devez savoir que je n’aime pas les surprises, ni être au centre de l’attention des autres. Les surprises me touchent, parce qu’elles viennent de gens qui m’aiment et qui ont envie de me faire plaisir, mais j’ai toujours du mal à les accepter (un peu comme les compliments). Mes copines, bravant toutes mes interdictions, et prenant le risque d’affronter ma colère on malgré tout organisé une baby shower surprise.

Celles qui étaient la ont toutes débarqué vers 16h le dimanche 22 juin. On a fait un méga goûter et des tas de jeux ! Les copines ont parié sur la date de naissance, le prénom, la taille et le poids du bébé. Je ne connais que les dates, les autres informations sont dans des enveloppes que je ne pourrais ouvrir qu’à la naissance de Kalenji !

Ensuite on fait un concours de mise de couches ! Ma soeur avait récupéré nos vieilles poupées Corolle. Et ce fut vraiment, très drole de devoir mettre une couche les yeux bandés. C’était plutôt facile, mais je me dis que ça le sera moins sur un petit garçon qui bouge et qui pleure 😀

Ensuite, on a dessiné sur des bodies en trois tailles différentes ! J’en ai plein de sympas du coup. C’est plutot chouette. Certaines sont plus douées que d’autres en dessin et du coup y’en a des très beaux et des moins beaux. DSC_0946

Et enfin combat de petits pots ! Je ne sais pas comment font les bébés pour aimer ces ptites choses, mais le petit pot de brocolis, c’est vraiment dégeu, surtout froid !

En tout cas, je n’ai aucunement regretté cet après-midi, mes copines et mes soeurs ont été super chouette ! J’ai été très gatée et Kalenji aussi ! J’ai notamment eu droit à un bon pour un massage spécial femme enceinte. J’ai hâte de pouvoir le faire … Surtout en ce moment ou mon dos est très sollicité ! Je vous raconterai si c’était chouette !

Au départ, je voulais l’organiser moi même, j’avais envie de tout gérer, comme à mon habitude, et finalement, c’était vraiment top, de ne rien faire et de profiter de mes copines, de mon jardin, du soleil et du Champomy !

Le poids, ce combat de tous les instants.

Je n’ai jamais fais beaucoup attention à mon poids. Je suis une fille gourmande, j’aime manger des bonbons et du chocolat Kinder.

Quand vous tombez enceinte, on vous fait facilement des rappels sur le poids et sur ce que vous devez manger ou non pendant la grossesse. La prise de poids moyenne pour une femme enceinte est de 12 kilos environ, mais cela varie énormément en fonction des femmes.

Au début de ma grossesse, j’ai eu de sacrées nausées et la faim coupée assez souvent. Je n’ai donc pas pris de poids. J’ai eu ensuite une phase de faim plutôt normale, je mangeais à ma faim et sans trop me poser de questions. J’étais assez fière de pouvoir annoncer que je n’avais pris que 4 kilos pendant ce début de grossesse. Depuis un mois, je commence à avoir faim pour deux. Et je mange. Beaucoup.

Aujourd’hui, on est au début de la 27ème semaine de ma grossesse. J’ai passé 6 mois de grossesse et j’ai pris en tout 7 kilos. Cela me touche parce que je souhaitais prendre environ un kilo par mois. Et en même temps, ce n’est pas énorme mais j’ai peur de prendre beaucoup pendant les trois derniers mois.

Le plus difficile c’est que je suis une fille gourmande. L’inactivité combinée à la gourmandise est un vrai fléau dans ma lutte contre la prise de poids. Je vais essayer de faire attention aux choses sucrées et aux choses grasses. Je n’ai pas envie que Kalenji devienne une petite boule de graisse.

Je crois que dans toute grossesse, le poids est un sacré combat. Il faut se nourrir à sa faim pour ne pas faire souffrir le bébé, il faut faire attention à tout ce que vous ne pouvez pas manger ou tout ce qui ne vous est pas recommandé mais également ne pas trop manger pour pas que le bébé ne s’engraisse.

Ce matin, c »tait test de glycémie. J’espère malgré tout que je ne devrais pas trop me priver de sucre ! 😀

Photo - Semaine 27 - Glycémie