Le poids, ce combat de tous les instants.

Je n’ai jamais fais beaucoup attention à mon poids. Je suis une fille gourmande, j’aime manger des bonbons et du chocolat Kinder.

Quand vous tombez enceinte, on vous fait facilement des rappels sur le poids et sur ce que vous devez manger ou non pendant la grossesse. La prise de poids moyenne pour une femme enceinte est de 12 kilos environ, mais cela varie énormément en fonction des femmes.

Au début de ma grossesse, j’ai eu de sacrées nausées et la faim coupée assez souvent. Je n’ai donc pas pris de poids. J’ai eu ensuite une phase de faim plutôt normale, je mangeais à ma faim et sans trop me poser de questions. J’étais assez fière de pouvoir annoncer que je n’avais pris que 4 kilos pendant ce début de grossesse. Depuis un mois, je commence à avoir faim pour deux. Et je mange. Beaucoup.

Aujourd’hui, on est au début de la 27ème semaine de ma grossesse. J’ai passé 6 mois de grossesse et j’ai pris en tout 7 kilos. Cela me touche parce que je souhaitais prendre environ un kilo par mois. Et en même temps, ce n’est pas énorme mais j’ai peur de prendre beaucoup pendant les trois derniers mois.

Le plus difficile c’est que je suis une fille gourmande. L’inactivité combinée à la gourmandise est un vrai fléau dans ma lutte contre la prise de poids. Je vais essayer de faire attention aux choses sucrées et aux choses grasses. Je n’ai pas envie que Kalenji devienne une petite boule de graisse.

Je crois que dans toute grossesse, le poids est un sacré combat. Il faut se nourrir à sa faim pour ne pas faire souffrir le bébé, il faut faire attention à tout ce que vous ne pouvez pas manger ou tout ce qui ne vous est pas recommandé mais également ne pas trop manger pour pas que le bébé ne s’engraisse.

Ce matin, c »tait test de glycémie. J’espère malgré tout que je ne devrais pas trop me priver de sucre ! 😀

Photo - Semaine 27 - Glycémie

Publicités

Un bilan de compétences à même pas 30 ans.

L’année 2013 ne s’est pas forcément bien déroulée. Notamment dans ma vie professionnelle. Je me trouvais dans une impasse. Je paniquais tous les dimanches soirs, je luttais le lundi matin pour me lever, je ne me sentais plus à ma place. Je n’arrivais plus à savoir si c’était l’ambiance de mon travail, mon chef incompétent ou bien si tout simplement, le métier de consultante n’était pas fait pour moi.

Mon Amoureux a beau être quelqu’un de particulièrement compréhensif et d’attentif à mes envies et mes besoins, il ne pouvait s’empêcher de me secouer et de me dire de chercher un autre emploi. Mon problème principal était que je me sentais un peu perdue. Je ne savais pas vraiment quoi chercher, ni ce que j’avais vraiment envie de faire. C’est une copine un peu brusque qui m’a poussée à me poser les bonnes questions. J’ai alors entamé un bilan de compétences.

2014 sera sans aucun doute l’année de mon renouveau, que celui-ci soit personnel ou professionnel. Le bilan de compétences comptait une douzaine de séances, qui ont pour but aussi bien d’analyser ta personnalité que tes compétences techniques en tant que telles. La coach était très sympa et très calme. Ce n’était pas évident pour moi de parler de moi à tout bout de champs, de faire le point sur ce que je sais faire (ou ne pas faire d’ailleurs!), de me jeter des fleurs parfois et même d’accepter des compliments.

On a beaucoup discuté. De mon chef et de tout ce que je ne supportais plus chez lui mais également de ce dont j’avais besoin pour m’épanouir dans mon travail. Il m’est rapidement apparu que j’avais trop longtemps négligé cette notion de service et de respect de valeurs. Dans mon travail de consultante, je n’ai pas l’impression de rendre service, d’aider quelqu’un (que ce soit en direct ou par le biais d’un autre moyen).

Les discussions ont abouti au montage d’un projet de reconversion professionnelle. Ce projet c’est de changer de voie pour me réorienter dans les Ressources Humaines. Je n’ai pas d’expérience en RH, si je veux me reconvertir dans cette voie, il faut que je reprenne des études. Alors oui, c’est vrai, j’ai déja deux master. J’ai déja fais 7 ans d’études à la fac et je vais reprendre au pire moment, un petit mois après la naissance de Kalenji. Mais ça me plait. Je pense que le métier peut tellement me correspondre, comprenant à la fois des choses techniques et administratives à faire et à la fois des rencontres avec d’autres, de l’échange, du conseil.

Mon dossier a été déposé aujourd’hui. Je croise les doigts pour qu’a minima on me convoque en entretien pour défendre mon cas !

 

Il faut débuter !

cropped-dsc_0038.jpg

J’ai du temps et je déteste ça. J »ai du temps alors je vais écrire.

Je suis en vacances jusqu’au 10 Août prochain. A cette date là, Kalenji viendra normalement bouleverser ma vie. Ces vacances seront peut être plus longues, peut être plus courtes mais partons de ce postulat.

Avant de commencer mon congé maternité, j’ai décidé de prendre les 5 semaines de congés payés auxquelles j’avais droit. Non pas que je me sente particulièrement fatiguée par cette grossesse en cours mais parce que je ne supportais plus l’ambiance de mon travail.

Il me semblait évident que je ne pouvais plus supporter l’ambiance du travail, les missions sans intérêt qui me sont confiées en raison de ma grossesse, les appels d’offre à gogo, l’indifférence de mon responsable, voir son mépris à mon encontre. C’était épuisant psychologiquement et je n’avais pas envie de finir ma grossesse dans ces conditions.

J’ai donc fait précéder mon congé maternité d’une longue période de vacances, qui a commencée ce matin. Ce qui me paraissait évident il y’a quelques mois, m’a  soudainement paru stupide. Ma première matinée de vacances n’a pas été productive du tout. Je n’ai fais que « loquer » sur mon canapé, à zapper sur toutes les chaines proposées par ma Livebox et à actualiser Facebook ! Je m’ennuyais ferme !

Il faut savoir que j’ai peur de rester seule. Je ne sas pas quoi faire de mon temps, je culpabilise, je tourne des pensées dans ma tête. Je suis un boulet de la solitude. On ne me comprend pas toujours. Je pourrais profiter de mon temps libre pour faire des milliers de choses mais bizarrement tout ce temps libre me paralyse et je ne sais rien en faire.

Concrètement j’ai pris ma douche à 16h et ma seule sortie de la journée a été à 16h30 pour aller faire quelques courses. Cette petite sortie à l’extérieur m’a forcée à me bouger. J’ai eu des envies et pris quelques résolutions. Je ne peux pas passer les 14 prochaines semaines sans rien faire, sans activité. Sinon je vais devenir un bibendum, trop occupée que je serais à manger des Kinder Maxi.

J’ai décidé d’écrire un blog. Sur ma grossesse, ma nouvelle vie de maman, mes peurs, mes angoisses et mes petits bonheurs. Mais aussi sur mon changement de vie, je vous en reparlerai, mes lettres de motivation et mon nouveau CV. J’espère arriver à quelque chose de bien, qui me permettra de partager avec vous cette nouvelle vie qui m’attend.